Blood and Water : secrets de famille

Netflix propose parfois (en réalité, assez souvent) bon nombre de création originale qui se démarquent plus ou moins et qui viennent d’un peu partout. Après Into the night, la première série belge réalisée pour la plateforme, voilà que l’Afrique du Sud débarque à son tour, pour un résultat séduisant, voire très séduisant. 

Nous sommes au Cap. Puleng Khumalo est une ado de 16 ans qui vit avec sa mère et son frère. La famille vit un drame depuis de longues années. Phumele, la sœur de Puleng, a été kidnappée peu de temps après sa naissance et est depuis introuvable. Sa disparition a mis Thandeka, la mère de Puleng, dans un profond désarroi au point que chaque année, en aôut, elle fête l’anniversaire de sa fille disparue, histoire de ne pas oublier. Cette situation met mal à l’aise Puleng qui aimerait davantage exister. Un soir, elle se rend avec Zama à une soirée dans une résidence chic du Cap. C’est l’anniversaire de Fikile Bhele. Elle a 17 ans et est issue d’une bonne famille, celle appartenant à la bourgeoisie sud-africaine. Au fil de la soirée, Puleng remarque certains détails plus que troublants. Au point de s’interroger et de penser à l’impensable. Et si Fikile était en réalité Phumele ? 

Comme je l’écrivais un peu plus tôt, Netflix nous réserve de bonnes surprises en nous proposant des séries hors des sentiers battus. En effet, c’est bien la première fois que je regarde une série sud-africaine et Blood and Water n’a pas à rougir niveau intrigue et qualité, bien au contraire ! Évoquant un sujet particulièrement sensible dans le pays de Nelson Mandela, la série bénéficie d’un bon rythme, le tout coupé en six épisodes d’une quarantaine de minutes, ce qui la rend efficace et permet de maintenir un certain suspense. Puleng, ado un peu rebelle, s’interroge sur Fikile au point d’en faire une « fixette ». La ressemblance semble frappante et Puleng veut en avoir le cœur net, sans se douter qu’elle s’apprête à découvrir des secrets de famille et d’autres zones d’ombres. Pour parvenir à ses fins – c’est-à-dire découvrir la vérité – Puleng intègre peu à peu la sphère de Fikile. Elle change d’école pour se retrouver dans le meilleur établissement privé du Cap et après des débuts difficiles, elle se lie d’amitié avec celle dont elle pense qu’elle est sa sœur. 

Toutefois, cette hypothèse, si elle s’avère vraie, ne risque-t-elle pas de provoquer des conséquences fâcheuses ? Puleng voit peu à peu la situation lui échapper, du moins elle fait face à d’autres évènements qu’elle ne contrôle pas et dont elle n’évalue pas les conséquences. Quitte à se mettre en danger. 

En six épisodes, Blood and Water se défend plus que bien, d’autant que la conclusion de première saison ne laisse pratiquement pas de doute quant à une suite. Une suite qu’on a hâte de découvrir ! 😉 

Blood and Water

Créateurs : Nosipho Dumisa, Travis Taute 

Pays : Afrique du Sud

Avec : Ama Qamata, Khosi Ngema, Gail Mabalane, Thabang Molaba, Dillon Windvogel, Arno Greeff, Natasha Tahane…

Genre : drame

Saison : 1 

Episodes : 6

Durée : environ 45 minutes par épisode

Sortie : le 20 mai

Diffusion d’origine : Netflix

Plateforme : Netflix

Et pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la VO non sous-titrée, la même bande annonce mais en VF ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s