Une sage et logique décision

On ne verra pas Philippe Rickwaert dans l’exercice du pouvoir, du moins il faudra l’imaginer ! Éric Benzekri a officialisé l’arrêt de Baron noir après trois saisons de bons et loyaux services pour Canal Plus, mettant un terme à une série qui a connu un grand succès public et critique. Une décision totalement assumée par l’intéressé qui craint la saison de trop mais évoque aussi la fatigue et le temps supplémentaire qu’il aurait fallu consacrer à une éventuelle suite notamment en matière de scénario. 

Kad Merad (Philippe Rickwaert) et Niels Arestrup (Francis Laugier) durant la saison 1 de « Baron Noir »

Si une telle décision pour en décevoir certains, elle n’en demeure pas moins logique. L’arrêt de Baron noir était même souhaitable à mes yeux, non pas que j’ai détesté la série – bien au contraire ! – mais qu’il ne pouvait pas en être autrement. En juin dernier, je m’étais posé la question sur l’opportunité ou non de continuer une série sans que cela ne provoque une certaine lassitude, voire un rejet. Le spectre de la saison qui ne sert à rien et qui n’apporte rien, c’est le cauchemar de tout créateur qui se respecte. La décision n’est jamais simple, surtout lorsque le public en redemande et que les producteurs sont près à vous suivre, mais parfois, elle s’impose logiquement et par la force des choses. 

Dans le cas de Baron Noir, la question ne se posait même pas, en raison de la structure même de la troisième saison. Sans dévoiler l’intrigue, on devine assez vite qu’on arrive en fin de cycle et que la boucle est bouclée. La conquête de l’Elysée et la lutte acharnée que se livrent Philippe Rickwaert, Amélie Donnedieu, Michel Vidal, Lionel Chalon et ce fameux invité surprise (pour ne citer que les principaux protagonistes) marque le point culminant d’une course au pouvoir qui avait déjà livré son lot de surprises, d’alliances improbables et de trahisons en tout genre. Déjà riche en rebondissements lors des deux précédentes saisons, Baron noir a réussi le tour de force de nous surprendre tout au long de la dernière saison au point qu’il aurait été difficile de faire mieux à l’issue d’un huitième et dernier épisode remarquable. 

Baron noir tire sa révérence au bon moment et dans des conditions optimales. Comme je l’ai indiqué précédemment, les critiques sont excellentes et cet arrêt est une décision totalement assumée et non pas subie. Elle n’a pas été dictée par des scores d’audience en berne ou une envie des producteurs de cesser toute collaboration. En faisant ce choix, Eric Benzekri ne subit pas, il reste maitre du jeu et maintient une certaine liberté de création, ce qui n’est pas toujours simple, voire de moins en moins simple, les chaînes et autres studios de télévision étant de plus en plus dans une logique de rentabilité, quitte à faire tout et n’importe quoi !

Toujours est-il qu’avec trois saisons et une fin mémorable, Baron noir a déjà conquis son statut de programme culte. Culte par son intrigue, culte par le jeu d’acteurs – sur ce point, Kad Mérad mais aussi des acteurs un peu à contre-courant comme François Morel et même Alex Lutz ont subtilement tiré leur épingle du jeu mais ont été tout simplement remarquables – culte aussi pour son réalisme, au point qu’elle fut et qu’elle est encore prise en exemple ou en référence pour exposer un fait politique bien réel. Un sacré tour de force quoi ! 😉

Baron noir s’en va mais rien n’interdit de spéculer sur la suite. Après tout, il est tout à fait possible de penser à une suite sous forme de spin-off ou de préquel qui se concentrerait par exemple, sur la jeunesse de Philippe Rickwaert, ses premiers faits d’armes politiques et sa rencontre avec Francis Laugier ou encore un scénario centré sur Cyril Balsan ou – pourquoi pas ! – sur les coulisses des mouvements politiques de jeunesse. Bref, autant de scenarii possibles ! 😉 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s